L'association
>> Historique

>> Depuis 1950
>> Les années 60
>> Les années 80

Depuis 1950
L'association est créée en 1950 sous l'appellation ATOM (Aide aux Travailleurs d'Outre Mer), à la suite d'une enquête effectuée par le Secrétariat Social de Marseille, révélant les difficultés d'insertion de la population nord-africaine primo-arrivante à Marseille.
L'objectif visé est de répondre à deux problématiques :
  • Améliorer les conditions d'accueil des migrants en transit,
  • Faciliter l'intégration de cette nouvelle population de travailleurs sédentaires.

L'implantation géographique de l'ATOM à Marseille, porte de l'Orient, au cœur de la migration,
lui permet alors de jouer vis-à-vis de l'Etat, un rôle de " laboratoire d'observation "
des problématiques émergeantes liées aux mouvements migratoires. L'association participe
ainsi pleinement à l'élaboration de politiques publiques d'intégration et d'insertion sociale
et professionnelle de cette population.

Les activités premières de l'ATOM se centrent prioritairement sur l'insertion sociale par le logement. Ces actions visent à améliorer les conditions d'accueil des immigrés arrivés pour la plupart seuls,
et réduire ainsi leur situation d'isolement culturel et social.

 
Les années 60

Dans les années soixante, les activités de l'ATOM se diversifient pour proposer de nombreuses animations éducatives, culturelles et sociales en réponse à l'évolution des migrations (regroupements familiaux).
Les animations proposées dans le cadre des nombreux centres sociaux* permettent d'établir
un dialogue avec les familles, à faciliter l'échange culturel, à informer sur les droits et usages
de leur pays d'accueil, et les accompagner dans le changement.
* Centres sociaux : La Renaude, l'Estaque, les Néreïdes, les Crénaux, Font Vert, la Paternelle, Bassens, St Gabriel, les Tilleuls, la Rougière, les Micocouliers, Cap-Janet, Arenas.

Puis progressivement l'ATOM s'est vue confier de nombreuses opérations :

  • Gestion du centre de rétention d'ARENC,
  • Gestion d'un service préfectoral de liaison et de promotion des immigrants,
  • Gestion d'aires de stationnement des populations tziganes,
  • Opération de relogement HLM (les Micocouliers, Font Vert, les Tilleuls, Cap Janet),
  • Opération de résorption des bidonvilles (La Pioline à Aix, les Caillols, l'Estaque, Fort Rouge
    à Toulon).

Pour mener à bien ses missions, l'ATOM crée le Centre d'Accueil Nord Africain (CANA), l'Association des Centres de Préformation de Marseille (ACPM), l'Association pour le Développement des Aides Pédagogiques (ADAP).
C'est aussi l'époque du premier contrat de Ville/Etat au profit des travailleurs migrants qui permet
la création de la Maison de l'Etranger.

 
Les années 80

Le changement de l'environnement économique et social amène l'ATOM à se repositionner
sur le bien fondé de son objet social, étant amené à intervenir sur des problématiques d'insertion
et d'intégration.

L'association réagit en diversifiant son champ d'intervention et ses compétences pour proposer son assistance aux personnes immigrées ou issues de l'immigration toute origine confondue,
mais aussi à tous ceux qui cumulent des handicaps sociaux de tout ordre. Cette transformation
se formalise par un changement d'appellation en 1984. L'ATOM devient ADRIM, " Association
pour le Développement des Relations Intercommunautaires Marseille ".

Puis en 1998, dans le cadre de son engagement dans les projets européens, l'ADRIM modifie
ses statuts pour devenir l'Association pour le Développement des Relations Intercommunautaires Méditerranéennes.

>> Liens utiles
www.emploi-solidarite.gouv.fr
www.travail.gouv.fr
www.prefbdr.gouv.fr
www.paca.pref.gouv.fr
www.paca.sante.gouv.fr
www.cg13.fr
www.regionpaca.fr
www.mairie-marseille.fr
www.bouchesdurhone.caf.fr
www.assedic.fr
www.anpe.fr
 
>> Législation
www.legifrance.gouv.fr
Plan Cohésion Sociale
Déclaration Universelle
des Droits de l'Homme

Travailleurs d´Outre Mer à Marseille en 1950
 
Atelier cuisine - Maison de quartier FONT-VERT
 
Au coeur des cités